• Mort du chanteur de soul Percy Sledge, interprète de "When a man loves a woman"

    Mort du chanteur de soul Percy Sledge,

    interprète de "When a man loves a woman"

    - Publié le <time datetime="2015-04-14T17:19" itemprop="datePublished" pubdate=""> 14/04/2015 à 17:19</time> - Modifié le <time datetime="2015-04-14T19:59" itemprop="dateModified"> 14/04/2015 à 19:59</time>

     
     
     
     

    Le chanteur de soul Percy Sledge, qui est mort mardi à l'âge de 74 ans chez lui en Louisiane (sud-est des Etats-unis), était l'interprète de "When a man loves a woman", considérée comme une des plus grandes chansons de soul.

    Percy Sledge "se battait contre un cancer du foie depuis plus d'un an", a affirmé à l'AFP Steve Green, l'agent de longue date du chanteur.

    L'Afro-américain a été "l'un des premiers artistes que nous avons représentés", a ajouté l'agent qui dirige Artists International Management. "C'était un chic type dans le monde impitoyable de l'industrie du disque", a-t-il ajouté.

    Le chanteur-compositeur américain Percy Sledge se produit le 25 mars 2010 à Montgomery, en Alabama © Rick Diamond Getty/AFP

    La page Facebook de son fan club ajoute que l'artiste "est mort paisiblement entouré de sa femme Rosa et de leurs enfants" et que les "préparatifs pour son enterrement sont en cours".

    "When a man loves a woman" est considéré comme "une des plus grandes chansons de soul de tous les temps", selon le site internet du Rock and Roll Hall of Fame.

    Le titre qui avait, sous le label Atlantic Records, dominé les hit-parades pendant des semaines, est classé 53e dans la liste des 500 plus grandes chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone.

     

    - La voix "du Sud"-

     

    Percy Sledge avait enregistré son méga-tube en 1966, dans un petit studio de Sheffield en Alabama (sud-est).

    Selon Rolling Stone, il venait alors de perdre à la fois son travail dans le bâtiment et sa petite amie partie à Los Angeles. "Je n'avais pas d'argent pour la suivre, il n'y avait donc rien à faire pour la récupérer", s'était-il souvenu.

    Il avait improvisé la mélodie et les paroles avant d'en donner le crédit à ses copains du petit groupe auquel il appartenait, The Esquires, et qui l'avaient aidé aux arrangements.

    "J'en ai fredonné la mélodie toute ma vie, même quand je ramassais du coton dans les champs", disait-il encore.

    Le chanteur était né à Leighton en Alabama (sud), au temps de la ségrégation raciale et travaillait comme aide-soignant à l'hôpital tout en jouant avec son groupe dans les clubs et les fêtes d'étudiants.

    Après son tube, sa carrière s'était poursuivie avec d'autres titres comme "Warm and tender love", "It tears me up", "Out of Left Field" ou "Take Time to Know Her", qui avaient bien marché sans rencontrer le succès du premier single.

    "When a man loves a woman" était revenu dans les hit-parades après avoir été intégré dans la bande originale du film "Platoon", sur la guerre du Vietnam, signé Oliver Stone en 1987. Le titre avait été repris également par le crooner américain Michael Bolton en 1992.

    Sa voix "mélancolique, tirant ses racines du gospel" donnait l'impression "d'entendre le Sud lui-même", ajoute la biographie du Rock and Roll Hall of Fame citant le journaliste Dave Marsh.

    Percy Sledge, qui avait continué à monter sur scène régulièrement jusque dans les années 1990, avait reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière de la Rythm and Blues Foundation et était entré dans le Rock and Roll Hall of Fame en 2005.

    14/04/2015 19:58:24 - Washington (AFP) - Par Fabienne FAUR - © 2015 AFP


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :