• Myriam El Khomri, une surprise au ministère du Travail

    Myriam El Khomri, une surprise

    au

    ministère du Travail

    Marine Tesse | 02 Sept. 2015, 15h06 | MAJ : 02 Sept. 2015, 17h06    lien
     
     
     
    <figure> Myriam El Khomri, alors secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, rencontre des habitants du quartier Anne-Frank, à Ozoir-la-Ferrière en janvier 2015. <figcaption class="articleChapeau ">Myriam El Khomri, alors secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, rencontre des habitants du quartier Anne-Frank, à Ozoir-la-Ferrière en janvier 2015. (LP/N.S.)</figcaption> </figure>

    Nomination-surprise à la tête du ministère du Travail. Myriam El Khomri, secrétaire d'Etat en charge de la politique de la ville depuis le remaniement du 26 août 2014, y remplace François Rebsamen.

     
    <aside class="bloc m10t" id="complements">

    Sur le même sujet

    <article class="article_list article76x45 img16-9">
    <figure> Remaniement : Myriam El Khomri succède à François Rebsamen au ministère du Travail </figure>
    </article> <article class="article_list article76x45 img16-9"> </article>
    </aside>

    Ce dernier a démissionné pour retrouver son fauteuil à la mairie de Dijon après la mort brutale d'Alain Millot le 27 juillet dernier.

    Agée de 37 ans, Myriam El Khomri a effectué l'essentiel de sa carrière à la ville de Paris et n'était pas pressentie pour occuper le très
    épineux maroquin du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

    Les favoris se nommaient plutôt Emmanuel Macron (Economie), Alain Vidalies (secrétaire d'Etat aux Transports) ou Stéphane Le Foll (Agriculture). D'autres noms étaient à chercher du côté de l'hémicycle, à l'instar de Bruno Le Roux (président du groupe PS à l'Assemblée) ou de Jean-Marc Germain (député PS des Hauts-de-Seine).

    Proche de Bartolone

    Myriam El Khomri, qui est la benjamine du gouvernement, est née en 1978 à Rabat (Maroc). Diplômée d'un DESS de droit public, cette mère de deux petites filles a d'abord été députée suppléante de Christophe Caresche, député SRC de la 18ème circonscription de Paris, et adjointe de la maire de Paris Anne Hidalgo à la sécurité, la prévention, la politique de la ville et de l'intégration.

    Pour la petite histoire, Myriam El Khormi avait effectué son stage de fin d’études à la délégation interministérielle à la ville auprès de Claude Bartolone, l'actuel président de l'Assemblée et candidat PS en Ile-de-France pour les régionales de décembre prochain.

    Rôle-clé lors des attentats de janvier

    Peu médiatisée jusqu'alors, Myriam El Khomri s'était retrouvée sous les projecteurs après les attentats de « Charlie Hebdo » et de l'Hyper Cacher de janvier 2015, alors qu'elle détenait le portefeuille de la ville. 
    Elle avait alors eu le rôle de « VRP des quartiers » auxquels Manuel Valls venait d'associer le terme très controversé d'«apartheid social». En deux mois, la secrétaire d'Etat avait enchaîné quelque 25 interviews.

    Myriam El Khomri succède à François Rebsamen au... par BFMTV
    A ses deux filles qu'elle essaie d'emmener à l'école ou à la crèche le matin, elle compte transmettre ce que sa mère lui répétait: «Travaille, sois indépendante». «Tout est possible», assurait-elle en début d'année dans un sourire. Y compris devenir ministre du Travail.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :