• "Nous avons besoin de 40 000 dons du sang en plus d'ici à décembre"

    "Nous avons besoin de 40 000 dons du sang en plus d'ici à décembre"

    Par Tony David, publié le 14/11/2011 à 17:35, mis à jour à 17:41


    "Nous avons besoin de 40 000 dons du sang en plus d'ici à décembre"

    L'Établissement français du sang lance un appel aux dons en raison de réserves "fragiles".

    REUTERS/Michael Buholzer

    L'Etablissement français du sang (EFS) lance un appel aux dons du sang en raison de réserves jugés "très fragiles". Décryptage avec Dominique Legrand, directrice médicale à l'EFS. 

    Pourquoi l'EFS lance-t-il cet appel?

    Nous invitons les gens à donner leur sang car nos stocks ne sont pas suffisants pour appréhender l'hiver sereinement. L'EFS a besoin de 40 000 dons supplémentaires d'ici à décembre, alors que 10 000 dons sont d'ordinaire nécessaires pour répondre aux besoins des malades chaque jour.  

    Mais l'hiver les dons sont généralement mois importants et nous devons anticiper. Nous avons donc besoin de prévoir 14 jours de stock de sang au lieu de 10 jours habituellement. Les stocks sont calculés par rapport au nombre moyen de transfusion par jour qui s'élève environ à 7000 en France. 

    Pourquoi les stocks sont moins importants cet hiver?

    Plusieurs facteurs expliquent ce déficit. Nous constatons comme tous les ans une diminution des dons en raison d'épidémies de grippes en hiver. La série de jours fériés - en novembre, fêtes de fin d'année - réduisent également mécaniquement les dons, du fait des nombreux départs en vacances.  

    De plus, cet automne a été préjudiciable pour nous: les fortes intempéries qui ont touché de nombreux départements du sud de la France ont désorganisé le système de collecte. Dans l'idéal, il faudrait que les donneurs de sang fassent deux don par an alors qu'actuellement la moyenne se situe à 1,8. 

    Cette diminution est d'autant plus préjudiciable que nous devons aussi faire face à une forte augmentation des besoins à cause du vieillissement de la population et des pathologies qui en découlent (maladies hématologiques, cancers...). De ce fait, la consommation de globules rouges a augmenté de 1,8% en 2010, alors que pour 2011, une augmentation d'environ 3% est estimée. 90 000 dons supplémentaires sont donc nécessaires pour 2011. 

    Les appels aux dons se multiplient et pourtant le sang manque toujours. Le message ne passe pas?

    La communication autour du don du sang est pourtant bien présente mais il existe un paradoxe au sein de la population française. Si l'immense majorité des Français en capacité de donner se déclarent favorables au don du sang, ils ne sont pourtant que 4% à sauter le pas, alors que nous aurions besoin de 6%.  

    Pour inciter les gens à donner, nous devons donc nous adapter aux disponibilités du public: fermer plus tard, rester ouvert pendant la pause déjeuner, aller dans les entreprises... Nos collectes mobiles ont déjà adopté ce mode de fonctionnement, et des maisons du don ont été crées dans les grandes villes. 

    Ne peut-on pas face à ce manque récurent, assouplir la règlementation et ouvrir les dons aux homosexuels par exemple?

    On peut se poser la question à moyen-long terme au vu de la situation épidémiologique de la France. Mais cela ne dépend pas de l'EFS, mais du ministère de la Santé qui juge de la sécurité des dons du sang en fonction des donneurs. Mais au vu du nombre de Français non-donneurs, notre tâche prioritaire est de convaincre d'abord les réticents. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :