• Otage américain décapité : Washington, Londres et Paris jugent «écoeurante»

    Otage américain décapité : Washington, Londres et Paris jugent «écoeurante» la vidéo

     

    Publié le 02.09.2014, 20h12 | Mise à jour : 22h49   lien 

    Londres, lundi 1er septembre 2014. Le premier ministre britannique David Cameron souhaite renforcer l'arsenal législatif contre les jihadistes originaires du royaume.

    Londres, lundi 1er septembre 2014. Le premier ministre britannique David Cameron souhaite renforcer l'arsenal législatif contre les jihadistes originaires du royaume. | (AFP PHOTO/PRU.)

    Zoom
     

    Réagir

    Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

    Les Etats-Unis ont jugé «écoeurante» la vidéo diffusée par l'Etat islamique montrant la décapitation d'un deuxième otage américain, Steven Sotloff. La porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, a précisé que l'administration américaine était en train d'«authentifier» ce document vidéo diffusé peu de temps auparavant sur Internet. <btn_noimpr>
     
     
    </btn_noimpr>Si ce meurtre est avéré, les Etats-Unis en seraient «écoeurés», a-t-elle dit.

    Dans la soirée, des parlementaires américains ont réclamé au président Barack Obama la mise en place urgente d'un plan pour vaincre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Le secrétaire d'Etat John Kerry sera ainsi convoqué prochainement à la Chambre des représentants pour une audition, a annoncé mardi le président de la commission des Affaires étrangères, Ed Royce.

    «Tout le monde estime que l'administration a besoin d'une stratégie, que le président doit expliquer aux Américains et au Congrès comment nous allons lutter contre cette menace», a-t-il déclaré. «Le leadership américain est essentiel. Ça ne veut pas dire l'envoi de soldats sur le terrain, mais des frappes aériennes et par drones, et beaucoup de diplomatie, ce qui continue à manquer», a dit le républicain. «Nous ne pouvons pas tergiverser, a ajouté le démocrate Eliot Engel. Nous devons agir, et nous devons agir vite». Barack Obama est critiqué à la fois par des membres de son camp démocrate et par des républicains pour avoir dit, la semaine dernière, que les Etats-Unis n'avaient «pas encore de stratégie» contre l'EI.

    Paris dénonce un «crime abominable» 

    De son côté le Premier ministre britannique David Cameron a, lui aussi, qualifié d'«absolument écoeurante et ignoble» cette vidéo. David Cameron a annoncé qu'il ferait une déclaration plus tard, alors que l'EI a également menacé de tuer un otage britannique. A la fin de cette nouvelle vidéo, un homme cagoulé menace d'exécuter un otage britannique, qu'il nomme David Haines, et met en garde les gouvernements contre tout soutien à « l'alliance diabolique de l'Amérique contre l'Etat islamique ».

    David Cameron a déclaré que Londres travaillait «dur pour assurer la sécurité des citoyens britanniques et nous allons continuer à faire tout ce que nous pouvons pour protéger notre pays et notre population de ces terroristes barbares». Il a annoncé qu'il allait réunir le comité d'urgence du gouvernement mercredi matin pour étudier les derniers événements.

    A Paris, le président français «condamne avec horreur, si elle est confirmée, une exécution abominable». François Hollande ajoute «cet acte barbare, après l'assassinat d'un autre journaliste (américain) James Foley, révèle la nature ignoble» de l'Etat islamique. Pour le chef de la diplomatie française cet assassinat «constitue, s'il est confirmé, un crime abominable». Dans un communiqué diffusé ce soir, Laurent Fabius ajoute: «C'est une nouvelle illustration de la barbarie sans limite de ce califat de la terreur qui doit être combattu avec la plus grande détermination».

    En visite à Paris, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a appelé mardi à une «approche collective et internationale» pour en finir avec la «barbarie» des groupes jihadistes en Irak et en Syrie. «Nous avons besoin d'une approche collective et internationale, qui prenne en compte les différents éléments nécessaires pour combattre ce phénomène : politique, militaire et social», a t-il affirmé.


     

     

    <btn_noimpr></btn_noimpr><btn_noimpr></btn_noimpr>

    LeParisien.fr


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :