• Oublier Palmyre ?

    Oublier Palmyre ?

     

    Il y a quelques années, grâce au club Histoire, j'avais eu le privilège d'aller visiter cet extraordinaire site archéologique situé à quelque 200 km de Damas, les vestiges de la plus grande cité caravanière du Proche-Orient : l'oasis de Palmyre.

    Fondée au 1er siècle avant JC par le roi Salomon, cette "perle du désert" a connu la prospérité car elle était le centre d'un réseau marchand reliant la côte syrienne à la Mésopotamie, c'est à dire la Méditerranée à l'Asie.

    Elle devint un enjeu politique sous l'empire romain* et s'illustra au IIIe siècle par la résistance acharnée de la reine Zénobie à la colonisation.

    Le site de Palmyre que l'on découvre après deux ou trois heures de traversée du désert en autocar (on croise à un moment une bifurcation avec une pancarte indiquant "Bagdad café" !) est un véritable éblouissement. 

    Du temple héllinistique de Baal au camp de Dioclétien, ce sont des ruines blanches et sublimes qui sont offertes avec des rues bordées de colonnades se terminant par un arc de triomphe, une agora et un théâtre romain avec ses gradins sans oublier le tétrapyle, magnifique monument à quatre colonnes. 

    Le tout occupe une vaste étendue bordée par des tours funéraires qui sont agrémentés de mosaïques.

    L'actualité terrifiante nous apprend que le Moloch Daech qui a pris possession du village qui jouxte le site, a l'intention d'éradiquer ces vestiges à la dynamite et au bulldozer !

    Naturellement les protestations indignées fusent du monde entier et l'UNESCO s'efforce de mobiliser les nations occidentales...

    Que peut-on contre l'incoercible force de l'obscurantisme et contre le nihilisme jusqu'auboutiste de la barbarie ?

    Mais les ignobles iconoclastes n'auront pas gain de cause. Ils ne pourront pas jouir de leur forfait.

    Car Palmyre appartient à la dimension du temps, au passé de l'humanité.

    Et on ne peut éradiquer l'histoire.

    Palmyre est donc immortelle.

    * on l'a même nommée "Palmyra Hadriana"

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :