• Paris soutient la volonté américaine de discuter avec les talibans

    Paris soutient la volonté américaine de discuter avec les talibans

    LEMONDE.FR avec AP et AFP | 01.01.12 | 13h44   •  Mis à jour le 01.01.12 | 14h14

    Gérard Longuet à Kaboul, le 1er janvier 2011.

    Gérard Longuet à Kaboul, le 1er janvier 2011.AP/Musadeq Sadeq

    Gérard Longuet, le ministre de la défense français, a déclaré, dimanche 1er janvier, à Kaboul que Paris soutient les efforts de paix américains avec les talibans. Le président afghan a déclaré, samedi, que si les Etats-Unis voulaient mettre en place une représentation des talibans au Qatar pour engager des pourparlers de paix il ne s'y opposerait pas, si l'Afghanistan était intégré à ce processus.

    Il a ajouté que la France devait avoir "des relations bilatérales durables" avec l'Afghanistan, dans la perspective du retrait programmé pour fin 2014 de la force de l'OTAN dans ce pays, a-t-il indiqué au cours d'un point de presse à l'aéroport de Kaboul à l'issue d'une visite de deux jours. "2014 est une échéance rapprochée, elle est possible", soulignant que les pays de la coalition internationale en Afghanistan devront prendre lors d'une réunion en mai 2012 à Chicago des décisions "pour apporter un soutien financier durable à l'Afghanistan", après l'échéance de 2014. "50 % de la population est déjà sous l'autorité de l'Armée nationale afghane. La deuxième phase devrait permettre fin 2012 de passer à 75 %", a-t-il noté. "Un traité d'amitié franco-afghan est en préparation", a en outre précisé M. Longuet.

    La rédaction de ce "partenariat stratégique" entre les deux pays est presque achevée, a précisé dans un communiqué la présidence afghane, qui "remercie la France pour son assistance, surtout dans la formation de l'ANA" (Armée nationale afghane).

    M. Longuet a passé deux jours en Afghanistan, au cours desquels il s'est entretenu avec le président Karzai et a rencontré les forces françaises dans le pays. La France compte 3 600 soldats au sein de la force internationale, à forte dominante américaine, et ses effectifs devraient être ramenés à 3 000 fin 2012. Le ministre français devait faire escale dimanche au Tadjikistan, pour s'entretenir avec son homologue, le général Cherali Khayroulloev, avant de regagner Paris.

    Lire aussi :

    Washington et Kaboul sur la même longueur d'onde concernant les talibans

    Accord pour ouvrir un bureau taliban au Qatar

     

    Guerre en Afghanistan

    Un militaire américain contrôle l'identité d'un Afghan, le 1 décembre 2011, dans la province de Paktika. Washington et Kaboul sur la même longueur d'onde concernant les talibans


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :