• Perpignan : La leçon du grain de sable

    Perpignan : La leçon du grain de sable

    BARBARA GORRAND
    30/10/2011, 09 h 44 | Mis à jour le 30/10/2011, 09 h 53
    Le sable a été offert aux eaux de la Basse.
    Le sable a été offert aux eaux de la Basse. (FRED VENNARECCI / L'INDEPENDANT)

    Combien étaient-ils, hier, massés à l'étage du théâtre municipal ? Combien d'autres dans l'escalier, et dans le hall, tendant l'oreille, sur la pointe des pieds ? Innombrable, une foule en quête de sens s'est massée hier après-midi dans le petit théâtre à l'italienne pour assister à la cérémonie de dissolution du mandala, minutieusement élaboré durant trois jours par les moines de Sera.

    A quelques mètres de la conception de sable coloré, certains craignent de ne pouvoir assister à l'événement. Frédérique n'est pas bouddhiste, mais elle se dit séduite par cette tradition. "J'aurais aimé voir cette dissolution, cela doit forcément interpeller quelque chose en moi. Il y a quelque chose de paisible qui émane de cette pièce…". A ses côtés, Emmanuelle et Jean-Michel dissimulent leur déception sous un sourire. Tous deux suivent les enseignements au Karma Teksoum Tcheuling (KTT) de Perpignan, et cette cérémonie à laquelle ils n'ont jamais assisté compte beaucoup pour eux. "Mais il faut savoir lâcher prise", résume Jean-Michel, mettant à profit la philosophie ainsi embrassée.

    Pourtant, Frédérique, Emmanuelle, Jean-Michel et tous les autres parviendront à saisir l'essence du message des moines de Sera.

    "Engouement solidaire"

    Un message qui s'est imposé comme une évidence au moment de suivre les moines jusqu'à la Basse, où le sable du mandala a été déversé : dans les artères les plus commerçantes de la ville, le contraste avec ces moines avançant sereinement sous les regards curieux n'en était que plus éloquent… "Jeter le sable dans la rivière amène des bienfaits pour tous les êtres vivants de la rivière, détaille le moine Losang Thegchok. Ainsi, les bénédictions du Bouddha de la compassion sont répandues, accompagnées de prières pour apporter les conditions naturelles favorables". Losang Thegchok, comme les autres moines de la délégation, s'avoue très heureux de l'intérêt porté à leur culture. Un "véritable engouement solidaire pour préserver la culture tibétaine", comme le résume Patricia Roussel, de l'association Zen Event's qui a orchestré cette visite dans les P.-O., qui va grandir encore jusqu'au 3 novembre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :