• Projet présumé d'attentat : un des suspects habitait en face de l'Élysée

    <article itemscope="" itemtype="http://schema.org/NewsArticle"> <header>

    Projet présumé d'attentat : un des suspects habitait en face de l'Élysée

    Le Point - Publié le <time datetime="2015-03-04T16:39" itemprop="datePublished" pubdate=""> 04/03/2015 à 16:39</time> - Modifié le <time datetime="2015-03-04T16:45" itemprop="dateModified"> 04/03/2015 à 16:45</time>

    Selon M6, six hommes ont été interpellés dimanche matin par la DGSI. Ils sont interrogés dans le cadre d'une enquête antiterroriste.

    lien

    <figure class="media_article panoramique" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject"> Six hommes, âgés de 18 à 22 ans, ont été interpellés dimanche selon M6. L'un habitait en face de l'Élysée. <figcaption>Six hommes, âgés de 18 à 22 ans, ont été interpellés dimanche selon M6. L'un habitait en face</figcaption></figure></header></article>
    <article itemscope="" itemtype="http://schema.org/NewsArticle"><header><figure class="media_article panoramique" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject"><figcaption></figcaption><figcaption>de l'Élysée. © PATRICK KOVARIK / AFP </figcaption> </figure>
     
    Par Le Point.fr
    </header>

    Six hommes, âgés de 18 à 22 ans, ont été interpellés dimanche selon M6. Ils sont soupçonnés d'avoir fomenté un attentat. C'est à la suite d'une enquête sur un Franco-Portugais converti à l'islam qu'une étroite surveillance a été mise en place autour du groupe composé entre autres d'un homme d'origine tchétchène et de deux anciens militaires français. Les enquêteurs ont découvert que l'homme d'origine franco-portugaise séjournait régulièrement rue du Faubourg-Saint-Honoré, en face de l'Élysée, dans un immeuble où sa mère est gardienne. Et qu'il pouvait de ce fait se rendre sur le toit du bâtiment, car sa mère a accès aux parties communes. Depuis cet endroit, la cour d'honneur de l'Élysée est très visible, explique une source du ministère de l'Intérieur.

    Ce groupe préparait-il pour autant un attentat ? Selon une autre source proche du ministère de l'Intérieur, les six hommes communiquaient entre eux sur les réseaux sociaux. Ils auraient émis l'idée de commettre une action terroriste en France, et se seraient renseignés sur l'achat d'armes. Cinq des six suspects sont actuellement en garde à vue. Leur audition peut durer jusqu'à 96 heures.

    </article>

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :