• Quand un entrepreneur donne la réplique à un indigné

    Accueil > economie > Quand un entrepreneur donne la réplique à un indigné

    Quand un entrepreneur donne la réplique à un indigné

    Créé le 15-10-2012 à 19h19 - Mis à jour à 19h25   lien

    LIVRE Philippe Hayat, le président de l'association 100.000 entrepreneurs a accepté de débattre avec un proche de Stéphane Hessel, Gilles Vanderpooten. Un dialogue courtois résumé dans un livre.

     

    Philippe Hayat, entrepreneur et président de l'association "100.000 entrepreneurs". (c) sipa

    Philippe Hayat, entrepreneur et président de l'association "100.000 entrepreneurs". (c) sipa
    Sur le même sujet

    Entrepreneur et indigné ? On pourrait croire à une nouvelle diatribe des pigeons, ces entrepreneurs qui râlent contre la taxation des entreprises qu’ils jugent trop élevée. Rien de tel. L’indigné n’est autre que Gilles Vanderpooten, co-auteur avec Stéphane Hessel de "Engagez-vous !", un livre d’entretiens réalisé avant le fameux "Indignez-vous" qui s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires.

    L’entrepreneur s'appelle Philippe Hayat. Il est polytechnicien, diplômé de l’Essec et auteur de "Entreprenez ! A l’indignation, préférez l’action", réponse cinglante à Stéphane Hessel. D’où l’idée de Jeanne Dussueil, journaliste à Challenges.fr, de faire dialoguer les deux auteurs. Notre consoeur ne prend pas partie mais se contente de les mettre en présence au cours d’un entretien sous les ors d’un hôtel particulier parisien.

    "S’indigner c’est se contenter de reporter la faute sur autrui"

    D’emblée, Philippe Hayat attaque en racontant comment il a été choqué de voir des gamins de 15 ans déserter les cours pour aller manifester pour leur retraite. "J’étais triste de voir qu’à un âge où ils auraient dû avoir envie de dévorer le monde, ils pensaient à leur retraite." D’où son reproche à Stéphane Hessel : "appeler les jeunes à s’indigner, et après ? Rien. S’indigner c’est se contenter de reporter la faute sur autrui." Au contraire, pour Gilles Vanderpooten, l’indignation est le premier mouvement, celui qui précède l’action. C’est une émotion nécessaire qui permet d’identifier quelque chose qui ne convient pas. Mais ensuite, il faut s’engager pour apporter des réponses.

    L’ouvrage aborde ensuite d’autres thèmes (financiarisation, taxe, politisation) sur lesquels les deux débatteurs sont finalement moins opposés qu’on ne pourrait le croire. Il s’achève par un petit jeu sous forme de test "et vous, comment allez-vous changer le monde ?" Ce petit livre permet d’éviter les frustrations inévitables que le lecteur peut ressentir à la lecture du seul opuscule de Hessel-Vanderpooten ou du livre de Hayat en s’étonnant que les auteurs n’aient pas mentionné tel ou tel aspect de la question. L’ensemble est réjouissant, instructif et facile (trop ?) à lire. Bref, à méditer et à faire circuler...

    L’entrepreneur et l’indigné, deux façons de changer le monde : Philippe Hayat et Gilles Vanderpooten. Entretiens avec Jeanne Dussueil, journaliste à Challenges. Editions Ellipses. 78 pages, 4,50 euros.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :