• Saïf Al-Islam Kadhafi pourrait être jugé en Libye avant la CPI

    Saïf Al-Islam Kadhafi pourrait être jugé en Libye avant la CPI

    LEMONDE.FR avec AFP | 23.11.11 | 11h39   •  Mis à jour le 23.11.11 | 12h55

     

    Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, à Tripoli, le 22 novembre.

    Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, à Tripoli, le 22 novembre.REUTERS/MOHAMMED SALEM

    Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a dit, mercredi 23 novembre, que Saïf Al-Islam Kadhafi pourrait être jugé en Libye. Cela ne devrait pas néanmoins le protéger de la justice internationale.

    Le procureur de la CPI, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Tripoli, a estimé qu'il était très important pour les Libyens que le fils de Mouammar Kadhafi soit jugé dans son pays. La CPI a émis des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité contre Mouammar Kadhafi, mort en octobre peu après sa capture par les insurgés, son fils Saïf Al-Islam et l'ancien chef des services de renseignement Abdallah Al-Senoussi. Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a dit mercredi à Reuters ne pas croire à l'arrestation d'Abdallah al Senoussi, l'ancien chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi. Concernant ce dernier, un porte-parole du Conseil national de transition (CNT) a annoncé dimanche que des responsables de la ville de Sebha, dans le centre du pays, avaient confirmé sa capture. "Je crois comprendre qu'il n'a pas été arrêté", dit, pour sa part, M. Moreno-Ocampo, faisant écho à la déclaration du premier ministre désigné libyen, Abdel Rahim Al-Kib, considérant qu'il n'était pas absolument certain de la capture de Senoussi.

    UNE QUESTION DE SOUVERAINETÉ

    Cette déclaration intervient alors que le ministre de la justice et des droits de l'homme libyen, Mohamed Allagui, affirmait la veille que Saïf Al-Islam Kadhafi ne serait pas remis à la CPI. Le jugement de Saïf Al-Islam "est du ressort de la justice libyenne. C'est une question relevant de notre souveraineté sur notre territoire et nos citoyens", déclarait-il alors à des journalistes.

    Le pouvoir intérimaire libyen promet un procès équitable à Saïf Al-Islam, considéré, avant la chute de son père, comme son successeur à la tête d'un régime en place depuis 1970. La peine de mort existe toujours en Libye tandis que la peine maximale prévue par les statuts de la CPI est la réclusion à perpétuité.

    La Libye dans l'après-Kadhafi

    Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, à Tripoli, le 22 novembre. Les faits Tripoli ne remettra pas Saïf Al-Islam Kadhafi à la Cour pénale internationale


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :