• Suicides à France Telecom : quatre nouvelles mises en examen

    Suicides à France Telecom : quatre nouvelles

    mises en examen

    Edité par avec
    le 12 décembre 2014 à 21h49 , mis à jour le 12 décembre 2014 à 21h57. lien

     
    <section id="articleFigure166889"> <article class="teaser sz14">
    <figure class="figure underline"> france8telecom logos divers <figcaption class="degrade-une"></figcaption></figure>

    Crédits : INTERNE

    </article> </section>
    <section class="social-horizontal" id="player-social-bar171916">

     

     
    </section>

    <section class="grid-200 fleft" id="content-list-left"> <section class="ombre1" id="sct166896">

    À lire aussi
    <article class="teaser sz14"><figure class="figure "></figure>

    Vers la fin des cabines téléphoniques ?

    </article><article class="teaser sz14"><figure class="figure "></figure>

    Un employé de France Telecom retrouvé pendu sur son lieu de travail à Roubaix

    </article><article class="teaser sz14"><figure class="figure "></figure>

    France Télécom devient définitivement Orange

    </article></section><aside class="sz12 tag c1 aside166896 ombre1">mise en examen , france télécom , suicide</aside> </section> JusticeTrois cadres de France Telecom ont été mis en examen pour complicité de harcèlement moral cette semaine dans l'enquête sur la vague de suicides parmi les salariés de l'opérateur téléphonique en 2008 et 2009. Une quatrième personne devait également être mise en examen vendredi soir.

    Entre 2008 et 2009, 35 salariés de France Telecom se sont suicidées. L'enquête des juges, ouverte au printemps 2010, touche à sa fin selon des sources proches du dossier. Trois cadres de France Telecom (devenu Orange) ont été mis en examen pour complicité de harcèlement moral cette semaine. Une quatrième personne devait également être mise en examen du même chef d'accusation vendredi soir, a ajouté une source proche du dossier.   

    Selon les informations du Monde, il s'agirait de Nathalie Boulanger, ex-directrice des actions territoriales, Jacques Moulin, ancien directeur territorial de l'est de la France et Huy-Paitrck Chérouvrier, ancien directeur des ressources humaines France. La quatrième personne a être inquiétée ce vendredi serait Brigitte Dumont, ex-responsable du programme ACT. Le quotidien confirme également que ces auditions marqueraient la fin de l'instruction sur ce dossier.

    Cette enquête a valu à l'ancien patron de France Telecom, Didier Lombard, d'être mis en examen pour harcèlement moral depuis juillet 2012. Il avait quitté la direction opérationnelle du groupe en mars 2010.  Le groupe lui-même est poursuivi depuis cette date, une mesure inédite pour une entreprise du CAC 40. Une première qui ouvrait la voie, aux yeux de juristes, à la reconnaissance d'un "harcèlement moral institutionnel". L'ancien N.2 de Didier Lombard, Louis-Pierre Wenes, et l'ex-directeur des ressources humaines, Olivier Barberot, sont aussi mis en examen. 

    Ne pas tenter de "minimiser leurs responsabilités"

    "Il ne faudrait pas que les décideurs se retrouvent exonérés de leurs responsabilités par la mise en cause de serviteurs zélés", a mis en garde vendredi l'avocat des syndicats CFE-CGC et Unsa, Me Frédéric Benoist. Il a dit ses craintes que "ces dernières mises en examen ne donnent de l'espoir aux trois dirigeants" poursuivis qui pourraient être tentés de "minimiser leurs responsabilités". 

    Selon les syndicats et la direction, 35 suicides de salariés de l'entreprise se sont produits en 2008 et 2009. Ils sont intervenus dans un contexte de réorganisation de l'entreprise et de réduction d'un personnel composé en grande partie de fonctionnaires, après l'ouverture du marché à la concurrence. L'entreprise, engagée dans des restructurations, a notamment supprimé 22.000 postes entre 2006 et 2008 et procédé à 10.000 changements de métier durant cette même période.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :