• Syrie: 12 civils tués, inquiétudes de la communauté internationale pour Homs

    Syrie: 12 civils tués, inquiétudes de la communauté internationale pour Homs

    DAMAS — Douze civils ont été tués samedi en Syrie par les forces du régime du président Bachar al-Assad, au moment où les pays occidentaux s'inquiétaient d'une nouvelle opération d'envergure contre la ville assiégée de Homs (centre).

    Ces nouvelles violences interviennent à la veille d'une grève générale lancée par les militants pro-démocratie dans le cadre d'une campagne de désobéissance civile.

    Trois civils ont été tués à Homs par des tirs depuis des barrages des forces de l'ordre et deux autres dans des villages de la province de Deraa (sud), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    Des tirs des forces de sécurité contre des participants à des funérailles ont également fait quatre morts à Maaret al-Noman, dans la province d'Idleb (nord-ouest), tandis que trois civils ont été tués et huit autres blessés par les forces de sécurité qui ont fait usage de mitrailleuses lourdes dans la province de Hama (centre).

    Treize personnes ont été arrêtées à Deir Ezzor (est) par les forces de sécurité, selon l'OSDH, une organisation basée au Royaume-Uni.

    De plus, trois hommes enlevés il y a trois semaines à Harasta, près de Damas, âgés de 28, 37 et 38 ans, ont péri "sous la torture" pratiquée par les agents de sécurité, a ajouté l'OSDH.

     

    "Toutes les informations, les vidéos, ainsi que les militants sur le terrain affirment que le régime se prépare à commettre un massacre collectif pour faire taire la révolution à Homs, et en faire un exemple pour les autres régions", avait affirmé le Conseil national syrien (CNS) qui regroupe la majorité des courants de l'opposition syrienne, dans un communiqué.

     

    Les militants pro-démocratie, qui réclament la chute du régime, ont appelé employés, ouvriers et étudiants à "une grève générale dimanche" dans le cadre d'une campagne de désobéissance civile.

    "Nous poursuivons notre Révolution pacifique et notre lutte civile jusqu'à la victoire. La grève de la dignité est un pas vers la désobéissance civile (...) pour couper les moyens financiers du régime avec lesquels il tue nos enfants", ont-ils écrit sur internet.

    Selon eux, cette initiative sera suivie par d'autres formes de contestation comme la fermeture de routes importantes et d'autoroutes, des sit-in, des grèves dans les universités, dans les transports et la fonction publique ou encore des coupures volontaires des communications sur téléphones portables.

    Par ailleurs, une réunion de la délégation ministérielle arabe en charge du dossier syrien prévue samedi à Doha a été annulée.

    Cette réunion, qui pourrait être reportée au 16 ou 17 décembre, vise à discuter des conditions posées par la diplomatie syrienne pour signer le protocole sur l'envoi d'observateurs de la Ligue arabe chargés de rendre compte des violences et de tenter de mettre fin à la répression qui a fait, selon l'ONU, plus de 4.000 morts depuis mi-mars.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :