• Tennis : Robredo, le double doigt d?honneur à Murray?

    <header>

    Robredo, le double doigt d’honneur à Murray…

    </header>

    <figure id="123456789"><figcaption>Le double doigt d’honneur de Robredo à Murray à l'issue de la finale du tournoi de Valence. ((Vine/Claudio gens Giulia/DR))</figcaption></figure><aside>
    Par la rédaction
    Publié le <time datetime="2014-10-26T21:43:00+01:00" pubdate="">26 octobre 2014 à 21h43</time>
    Mis à jour le <time datetime="2014-10-27T00:46:11+01:00">27 octobre 2014 à 00h46</time>
    </aside>

    Tommy Robredo a mal vécu sa défaite en finale du tournoi de Valence face à Andy Murray après avoir manqué cinq balles de match, une expérience qu’il avait déjà endurée le mois dernier face à l’Ecossais à Shenzen. Du coup, l’Espagnol a décidé de lui adresser un double doigt d’honneur lors du salut final, un geste que Murray a pris au second degré.

    Tommy Robredo s’est fendu d’un geste obscène à l’issue de sa défaite en finale du tournoi de Valence contre Andy Murray, ce dimanche. A la traditionnelle poignée de mains de fin de match, l’Espagnol a préféré réserver un double doigt d’honneur à son adversaire ! Un geste sans réelle méchanceté, mais qui résume sa frustration de perdre un match qu’il a eu l’occasion de conclure à cinq reprises, les cinq balles de match ayant été écartées par l'Ecossais.

    Une frustration d’autant plus grande que le 21e joueur mondial avait dû composer avec pareille mésaventure, il y a un mois à peine, lors de la finale de Shenzen perdue contre… Andy Murray ! A cette occasion, l’Ecossais s’était imposé après deux premiers sets accrochés et cinq balles de match écartées (5-7, 7-6, 6-1). Bis repetita ce dimanche, mais c’est devant son public que Tommy Robredo a revécu cette douloureuse expérience.

    Incapable de convertir cinq balles de match, dont deux dès le jeu décisif du deuxième set, le joueur âgé de 32 ans a cédé à nouveau, non sans avoir bataillé pendant 3h19 (3-6, 7-6 (7), 7-6 (8)). Semblant épuisé au filet au moment de réaliser ce fameux double doigt d’honneur, il n’a pas provoqué la colère de Murray qui l’a pris au second degré en venant le réconforter avec le sourire. Le 10e joueur mondial, à bout de souffle lui aussi, savourait déjà le 31e titre de sa carrière, son troisième cette saison, et son deuxième à Valence où il s'était imposé en 2009. Un succès précieux puisqu'il lui permet de quasiment valider sa qualification pour le Masters de Londres.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :