• Texte libre

    22oct 2011

    A lire dans Le Petit Journal

    Dernière séance de Christian Bourquin au conseil général. On se serait senti orphelin si le sénateur et président de la région n’avait pas, ce lundi 17 octobre, en session publique, déclaré qu’il "Partait par la porte et revenait par la fenêtre". Le conseil général a, en effet, acté la création d’une commission extra territorial qui sera présidé par le génie de Millas.

    Sous le coup de la très forte émotion qui s’est abattu sur elle, la presse locale a oublié de vous dire qu’aucun texte de loi, ni le règlement intérieur du conseil général ne prévoyait la création de ce type de commission.

    On a aussi oublié de vous dire que Christian Bourquin conservait son bureau de président du conseil général. Vous l’avez compris, Bourquin s’assoit sur la loi limitant le cumul des mandats. Président d’une assemblée départementale bis, installé dans son bureau de prestige, il reste le patron.

    A quand un printemps du Roussillon pour en finir avec ces pratiques despotiques ?

    C’est une fois de plus Le Petit Journal qui vous donne cette information qu’il développe sur toute une page.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :