<figure data-src-format="photo" role="group">Deon Fourie inscrit le deuxième essai du LOU face à Oyonnax.<figcaption>Deon Fourie inscrit le deuxième essai du LOU face à Oyonnax. - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP</figcaption></figure>

Stephane Marteau

    • Créé le <time datetime="2014-09-06" pubdate="">06.09.2014 à 20:27</time>
    • Mis à jour le <time datetime="2014-09-06">06.09.2014 à 22:15</time>

C’est dans un état second qu’Yvan Patet, l’ancien président du LOU, a terminé la rencontre, vociférant «ici, ici, c’est le LOU», à l’unisson du Matmut Stadium. Il faut dire que le club rhodanien, vainqueur samedi d’Oyonnax (26-23), courait après un succès dans le derby depuis le 7 février 2009 (9-6), à l’époque où les deux formations évoluaient en Pro D2. Après trois défaites à domicile de rang, dans trois enceintes différentes, le LOU a donc mis fin à la malédiction, ce samedi (26-23), à l'occasion de la 4e journée du Top 14. Un succès acquis dans le dernier quart-d’heure, grâce à deux essais inscrits par Toby Arnold (64e) et Deon Fourie (69e).

Dans une rencontre qui s’est longtemps résumée à un féroce combat, l’US Oyonnax a bien cru s’offrir un nouveau succès chez son voisin, virant en tête à la pause (9-13), grâce à un essai de Browne (28e). Jusqu’à ces deux éclairs d’Arnold, déjà auteur d’un doublé la semaine précédente contre Brive (22-6), et Deon Fourie. Le club de l’Ain repart néanmoins avec le point du bonus défensif après avoir réduit le score à la sirène sur un essai de l’ancien lyonnais Régis Lespinas.