• UMP catalane: les moins de 50 ans veulent le pouvoir

    Thierry del Poso, 47 ans, et Gilles Foxonet, 43 ans, se verraient députés

    UMP catalane: les moins de 50 ans veulent le pouvoir

    Jeudi 8.9.2011. 00:15h La tradition française consistant à préférer les élus senior aux élus jeunes est largement représentée en Pays Catalan. A droite, les maires de Saint-Cyprien et Baixas, Thierry del Poso et Gilles Foxonet, sont deux personnalités montantes, qui pourraient fortement prétendre au renouvellement générationnel en postulant aux élections législatives de 2012.

    L'échéance électorale de l'année prochaine constitue une opportunité pour une certaine jeunesse dans les Pyrénées-Orientales. En guide de signe, le maire de la commune de Baixas et vice-président de l'agglomération Perpignan-Méditerranée, Gilles Foxonet, âgé de 43 ans, a été promu chargé de mission de l'UMP départementale, en 2010. Assumant une fonction de secrétaire départemental, cet élu, mûr dans l'absolu et dans les faits, mais jeune au regard de la pyramide des âges du territoire, constitue l'un des espoirs de la décennie pour l'UMP parisienne. Si son ambition se confirme, M. Foxonet devrait se définir officiellement comme candidat aux élections législatives de juin 2012, avec l'estampille du parti présidentiel.Le même profil, combinant une certaine jeunesse et une velléité vers l'Assemblée nationale, est détenu par Thierry del Poso. Membre du Nouveau Centre, mais proche de l'UMP depuis plusieurs semaines, le maire de Saint-Cyprien, qui vient d'activer un site personnel conquérant, vise des sphères supérieures à sa commune. Aperçu la semaine dernière lors de l'Université d’été de l’UMP, aux côtés de M. Foxonet, le premier magistrat côtier devrait postuler sur la deuxième circonscription électorale des Pyrénées-Orientales, tandis que M. Foxonet caresserait l'espoir de conquérir la troisième.

    La difficile montée en puissance, en France, des jeunes personnalités politiques, distingue le pays de l'ensemble des États qui l'entourent. Sur ce principe ancré, les 38 ans du maire de la ville de Figueres, Santi Vila, lui conféreraient, dans les Pyrénées-Orientales, un chimérique statut d'élu adolescent. Dans un paysage peu juvénile, en octobre 2010, le souhait d'une jeune attachée parlementaire UMP de se présenter aux élections cantonales de mars dernier avaient provoqué une réprobation certaine. La postulante, Christine Llorens, trentenaire du Roussillon alors membre de l'entourage du secrétaire général de l'UMP de l'époque, Jean-François Copé, avait dû remballer son projet, en attendant une révolution générationnelle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :