• Valls veut «revoir en profondeur» le droit du travail


    Valls veut «revoir en profondeur» le droit du travail

    • lien 
      • Par
      • Publié <time datetime="2015-08-30T16:19:50+02:00" itemprop="datePublished"> le 30/08/2015 à 16:19</time>
    <figure class="fig-photo"> Manuel Valls, lors de son discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle, ce dimanche 30 août 2015. <figcaption class="fig-media-legende" itemprop="description">

     

    </figcaption> </figure>

    Le premier ministre a ouvert la voie à une réforme du code du travail lors de son discours de clôture de l'université d'été du PS. Il a en revanche réaffirmé que le débat sur les 35 heures était «clos» et que «la croissance est là».

    .

    Le premier ministre reprend la main sur les dossiers économiques. Trois jours après la sortie d'Emmanuel Macron sur le temps de travail devant le Medef, qui a mis le feu à la majorité, Manuel Valls a une nouvelle fois recadré son ministre de l'Économie lors de son discours de clôture de l'université d'été du PS ce dimanche à La Rochelle. «Il n'est pas question de revenir sur la durée légale du temps de travail», a-t-il lancé sous les applaudissements nourris de la salle. «Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le passé (...) mais l'avenir», a-t-il poursuivi, en ajoutant que le débat était «clos».

    Tout en éteignant une polémique, le premier ministre a sorti des cartons un autre sujet de controverse à gauche: le droit du travail. Selon lui, les salariés «ne connaissent plus leurs droits et ne sont donc plus protégés» et «il faut revoir en profondeur la manière même de concevoir notre réglementation» en matière de travail. Manuel Valls a défendu l'idée de donner «plus de latitude» aux employeurs et aux salariés «pour décider eux-mêmes». Un rapport du haut fonctionnaire Jean-Denis Combrexelle doit être remis en septembre pour faire des propositions en ce sens.

    «On peut lever les contraintes, tout en protégeant! C'est ça la gauche, c'est ça la social-démocratie», a proclamé le premier ministre. «Nous devons donner plus de latitude aux employeurs, aux salariés et à leurs représentants pour décider eux-mêmes de leur politique de formation, d'organisation du travail, d'insertion des jeunes par des négociations au plus près de leurs besoins. Ce sera plus de souplesse pour les entreprises et, grâce à un dialogue social redynamisé, des droits - à la formation, à la prise en compte de la pénibilité - mieux assurés pour les salariés», a-t-il défendu.

    «Oh pas de triomphalisme!»

    Manuel Valls a également voulu rassurer les entreprises. «Nous continuerons à agir, avec la même force, pour la compétitivité de nos entreprises -ce sont elles qui embauchent- grâce au CICE et au Pacte de responsabilité et de solidarité.» Alors qu'une partie du PS réclame une réorientation du CICE, ce dispositif d'allègements d'impôt pour les entreprises, il a rejeté les «zigzags» en matière de politique économique, «sables mouvants de la défiance». «Les acteurs économiques ont besoin de visibilité. Sinon, comment bâtir le moindre projet ou embaucher? La stabilité, la cohérence, c'est le socle de la confiance», a-t-il insisté.

    Concernant la situation économique du pays, Manuel Valls s'est montré optimiste. «Aujourd'hui, la croissance est là ; c'est ainsi que nous ferons baisser le chômage. Oh pas de triomphalisme! Il y a les incertitudes de la crise financière asiatique. Mais il y a aussi des facteurs positifs: la croissance américaine, la baisse du prix du pétrole, ce qui est bon pour le pouvoir d'achat, la baisse des taux d'intérêt, la baisse de l'euro - bonne pour nos exportations - grâce à la politique favorable de la BCE pour laquelle nous nous sommes battus.» Et de conclure: «Les premiers résultats sont là. Ils sont encore insuffisants pour combattre le désespoir de nombre de nos concitoyens, mais suffisants pour affirmer que nous sommes sur la bonne voie, pour raviver l'espoir, pour réussir.»

    (Avec AFP)


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :