• Valognes : le train de déchets nucléaires a pu partir

    Valognes : le train de déchets nucléaires a pu partir

    Publié le 23.11.2011, 07h23 | Mise à jour : 16h44

    Flottemanville (Manche), mercredi. Malgré les affrontements entre antinucléaires et forces de l'ordre, le convoi de déchets nucléaires devant rallier l'Allemagne a pu partir.

    Flottemanville (Manche), mercredi. Malgré les affrontements entre antinucléaires et forces de l'ordre, le convoi de déchets nucléaires devant rallier l'Allemagne a pu partir. | AFP/KENZO TRIBOUILLARD

    Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

    Cocktails molotov et cailloux contre gaz lacrymogènes : antinucléaires et forces de l'ordre se sont affrontés mercredi matin près de Valognes, le long de la voie ferrée que le dernier convoi de déchets nucléaires allemands retraités par doit emprunter cet après-midi, mais que les militants voulaient bloquer.

    Vers 16 heures, le train a finalement pu quitter le terminal.

    Auparavant pourtant, le directeur de cabinet du préfet de Benoît Lemaire avait indiqué que «les installations (avaient) été endommagées » et que « des réparations (étaient) en ». Selon Greenpeace qui n'appellait pas à bloquer le train, et selon des agents SNCF, un rail avait été soulevé par des manifestants avec un cric et beaucoup de boîtiers électriques avaient été incendiés.


    3 blessés légers et 12 arrestations

    Selon la préfecture, ces affrontements ont fait au moins trois blessés légers (un chez les gendarmes, deux chez les manifestants) et entrainé douze interpellations. Le procureur de Cherbourg a lui, confirmé que douze militants avaient été placés en garde à vue. Par ailleurs, une caméra de l'Agence France-Presse a été délibérément cassée par un militant antinucléaire lors d'une escarmouche avec la police.«J'étais en train de filmer, les CRS chargeaient, un militant habillé en noir et cagoulé m'a sauté dessus en criant tu filmes pas et s'en est pris à la caméra», a raconté la reporter de l'AFPTV.

    La tension est en fait montée tôt dans la matinée entre forces de l'ordre et manifestants, quand 100 à 200 militants antinucléaires ont tenté de bloquer, en déposant des pierres ou des plaques de béton, la voie ferrée que devait emprunter le train de déchets nucléaires allemands. Peu après 8 heures, les forces de l'ordre ont riposté en faisant usage de bombes lacrymogènes et de matraques.

    Des dizaines de milliers de manifestants attendus en Allemagne


    Dans la nuit, les forces de l'ordre, très discrètes jusqu'alors, avaient érigé des barrages sur les principaux accès routiers menant à la voie ferrée dans et autour de Valognes. Depuis lundi, un hélicoptère survolait le site, tandis que des dizaines de véhicules de CRS et de gendarmes stationnaient aux alentours. Mardi, militants et forces de l'ordre étaient  arrivés progressivement dans cette petite commune de la Manche. Départ avancé ou retardé, les rumeurs les plus contradictoires circulaient au sujet de ce 12e et dernier convoi de déchets nucléaires allemands, retraités par Areva, à destination de Gorleben.


    Manifestation mardi soir à l'appel de Greenpeace, Sortir du nucléaire et Europe Ecologie les Verts (EELV).
    AFP/KENZO TRIBOUILLARD

    Le chargement est issu, selon Areva, de combustibles qui ont produit l'équivalent de la consommation électrique de 25 millions d'Allemands pendant un an. Pour les antinucléaires, ce chargement, c'est «plusieurs fois la radioactivité émise lors de la catastrophe de Fukushima». Selon le groupe nucléaire, ces déchets renferment certes la quasi-totalité de la radioactivité des combustibles irradiés, mais ces derniers sont vitrifiés et transportés, assure-t-il, dans une «forteresse roulante» et dans des emballages métalliques de 40 cm d'épaisseur.

    En Allemagne, une manifestation est prévue mercredi à Berlin. La police allemande table sur plusieurs dizaines de milliers de manifestants d'ici à l'arrivée du train, moins qu'en novembre 2010 où la mobilisation avait atteint des niveaux record. L'Allemagne a depuis décidé de sortir du nucléaire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :